Une braise sous la cendre – Tome 1, Sabaa Tahir

les-infos-pratiques

Titre  : Une Braise sous la Cendre (« An ember in the ashes » en anglais)
Auteure : Sabaa Tahir
Date de sortie : 15/10/2015
Edition : PKJ
Thèmes : Romance, Esclavage, Young Adult, Trahison, Magie …
Résumé : Laia est une esclave.

Elias est un soldat.

Aucun d’entre eux n’est libre.

Sous l’Empire Martial, la défiance est synonyme de mort. Ceux qui ne dédient pas leur sang et leur corps à l’Empereur risquent l’exécution des personnes qu’ils aiment et la destruction de tout ce qui leur est cher.

C’est dans ce monde brutal, inspiré de la Rome ancienne, que Laia vit avec ses grands-parents et son frère aîné. Sa famille survit comme elle peut dans les allées sombres et pauvres de l’Empire. Ils ne défient pas l’Empire. Ils ont vu ce qui arrive à ceux qui osent le faire.

Mais quand le frère de Laia est arrêté pour trahison, Laia doit prendre une décision. En échange d’aider les rebelles qui ont promis de secourir son frère, elle doit risquer sa propre vie pour jouer les espionne à l’intérieur même de la plus grande académie militaire de l’Empire.

Là-bas, Laia rencontre Elias, le soldat le plus doué de l’école – et secrètement, le plus réticent. Elias ne veut qu’une chose : se libérer de la tyrannie qu’il se doit d’appliquer de par sa formation. Lui et Laia réalisent rapidement que leurs destinées sont étroitement liées, et que leurs choix pourraient bien changer le sort même de l’Empire.

lavis-de-c-k-sith

On m’avait très fortement conseillé de m’attaquer à la lecture de ce bouquin, si bien que j’avais placé la barre très haute, et je peux dès à présent vous affirmer sans le moindre doute que ce roman a dépassé – et de loin – toutes mes espérances. Dans « Une braise sous la cendre« , nous suivons l’histoire de Laia, prête à tout pour libérer son frère de ses chaînes, ainsi que Elias, grand Mask renommé et troublé face à la haine envers son propre empire qui le ronge. Tous deux sont des protagonistes parfaitement bien travaillés. J’ai remarqué une certaine évolution, pas nécessairement flagrante mais constante, concernant ces deux-là. Très rapidement, ils se retrouvent torturés par leur choix, culpabilisant de ne pas être suffisamment forts ou courageux pour braver l’interdit. Esclave et Mask – aka Laia et Elias – portent en eux des valeurs, une humanité dont semble dépourvu l’empire et ceux qui le peuple.

Encore une fois, et je le répète, je suis contre le conditionnement de vie. Et bien évidemment, tant que je lirais des dystopies, je ressentirais perpétuellement ce petit pincement qui me dit d’hurler aux personnages : « Mais fait quelque chose, bordeeeeel ! TU AS LE CHOIIIIX ! Bouges tes fesses et va lui botter le cul ! » … Et Une braise sous la cendre n’y fait pas exception. Loin de là. Très loin de là. N’allez pas croire que je sois sans cœur et/ou que je sois incapable de comprendre les raisons justifiant leurs actes. Bien au contraire. J’assimile parfaitement les données. Cependant, il faut admettre que parfois … C’est assez agaçant de constater qu’après moult et moult pertes et échecs, nos héros n’en déduisent pas de morales plus raisonnables que les précédentes.

Laia, elle, gagne en assurance. Une assurance qui se retranscrit par une détermination et une volonté sans limite. Elle est prête à tout. (Ou presque ?). Bien qu’à certains moments, elle m’ait parue beaucoup trop naïve.

/!\ SPOILER ALERT /!\
(surligner pour lire ce qui est écrit)

Une des choses qui m’a assez chiffonnée, c’est cette histoire de triangle amoureux des deux côtés des protagonistes. Helene – Elias – Laia et bien évidemment Keenan – Laia – Elias. Non pas que ce soit extrêmement dérangeant, mais je suis du genre à ne pas supporter qu’un personnage ne sache pas vers qui son cœur balance. Nous savons toutes, qu’il y a celui pour qui elle ressent de l’affection, et celui envers qui elle nourrit de véritables sentiments. Et il en va de même pour Elias. Alors … POURQUOI ?

/!\ FIN DU SPOILER /!\

Cela dit, je me suis particulièrement attachée à Elias, bien qu’il soit un tantinet sans maîtrise face à une femme. Son questionnement sur la conception de la loyauté et de la liberté est pertinent. En effet, s’il cherche à se libérer du joug de l’empire, le Mask tente également d’être en paix avec lui même, car s’il est dévoré par la peur, il l’est davantage par la culpabilité. Raison pour laquelle j’apprécie de le voir « grandir » et « mûrir« . Il devient un homme sûr de ces choix et libre d’être lui-même dès lors qu’il cesse de se poser des questions sur ce qui est bon ou non, car de toute évidence, que peut être le bien et/ou le mal, dans une dystopie ? La réponse ? Une guerre. Une révolte. Une rebellion. Voilà comment se représente chaque chose lumineuse ou obscure dans ce genre d’histoire.

Bien évidemment, les thèmes abordés tout au long du livre sont les mêmes que dans n’importe quelle dystopie : la mort, le sacrifice, le choix, le doute, la peur, la trahison … Tant de choses se révélant être ou dangereuses, ou acceptables. En revanche, ce que j’ai réellement apprécié, c’est d’être mise à l’épreuve au même niveau que nos héros. Durant notre lecture, nous nous posons une multitude de questions, nous demandant parfois si nous aurions agit de la même manière. Ou alors, différemment. Il émane de ce roman une véritable sagesse.

Je vous recommande donc de vous tourner vers cette lecture et de vous laisser engloutir par le jugement – aussi bon ou mauvais soit-il – de l’Empire, d’Esclave et de Mask. A leurs côtés, apprenez ce qu’est la loyauté, la liberté et le sacrifice. Grandissez 😉

4-etoiles

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

Publié par

Passionnée de lecture, je me suis lancée dans l’écriture il y a de cela trois ans. Depuis, je nourris mon imagination en observant le monde et en me servant de mes expériences personnelles. Grande fanatique d’introspection, j’apprécie davantage les protagonistes tourmentés faisant faces à de grands dilemmes. C'est pourquoi, je porte une grande importance à l'évolution psychologique et morale d'un personnage, tant et si bien que j'affectionne plus que n'importe quel autre genre, le dramatique et le tragique. Plus que tout, les bougies et le thé sont mes grands amis de tous les jours.

9 thoughts on “Une braise sous la cendre – Tome 1, Sabaa Tahir

    1. Oui, il y a une partie spoil, mais je vais faire en sorte de la cacher, car comme je viens de modifier mon habillage, je n’avais pas pensé à ces spoils là … Désolée ‘^^

      Quoiqu’il en soit, donne m’en des nouvelles quand tu auras lu UBSLC 😉

      J'aime

  1. Voici un roman qui me tente énormément, il est dans ma wish-list depuis qu’il est sorti en VO, et j’attendais la sortie en français – beaucoup de romans à acheter entre temps que je n’ai pas encore eu l’occasion de me le procurer ❤

    J'aime

  2. Je me promène dans tes dernières chroniques et presque toutes des dernières lectures sont des livres que je compte lire très bientôt! 🙂 Celui-ci est dans ma PAL, je ne peux plus attendre! 😉
    J’adore tes photos et le style de ton blog 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s