Nous Les Menteurs, E. Lockhart

les-infos-pratiques

Titre : Nous Les Menteurs (« We Were Liars » est le titre anglais)
Auteur : E. Lockhart
Date de sortie : 04/05/2015
Edition : Gallimard Jeunesse
Thèmes : Drame Familial, Amour, Secret …
Résumé : Une famille belle et distinguée. L’été. Une île privée. Le grand amour. Une ado brisée. Quatre adolescents à l’amitié indéfectible, les Menteurs.

Un accident. Un secret. La vérité.
Un drame familial époustouflant où culmine le suspense. Une lecture qui, à peine terminée, donne envie de retourner à la première page pour recommencer…

lavis-de-c-k-sith

Très sincèrement (et vous savez que je l’ai toujours été avec vous), je n’avais JAMAIS entendu parler de « Nous Les Menteurs« . Je vous avoue que découvrir que ce roman est sorti en 2015 est un véritable choc. Je le pensais âgé seulement de ce début d’année, j’aurais même parié sur les alentours de début mai. Eh bien je me suis littéralement trompée. C’est une vendeuse qui a vendu ce livre comme étant époustouflant, notamment sur la fin. Et … Bien entendu, je ne cache plus mon attrait pour le tragique, donc bien évidemment lorsque j’ai su que cela abordait la question du drame familial … Il était évident que je le lirais ! Ce n’était clairement qu’une question de temps ! Chose dite, chose faite. J’ai lu « Nous Les Menteurs » début Juillet et j’ai était plutôt surprise par tout ce qui s’y tramait.

A mes yeux, « Nous Les Menteurs » rassemble de bons points, comme des mauvais. Tout de suite, commençons par le négatifs, car comme le vieux proverbe le dit : Gardons le meilleur pour la fin ! Non ?

Dans ce roman, nous suivons Cadence, Gat, Mirren et Johnny, quatre jeunes adolescents aux vies très différentes mais étroitement liés. En effet, cousins, cousines, amis, fils adoptif, beau-fils … Qu’importe leur statut dans la hiérarchie, ces quatre personnages voient leur vie changer radicalement tous les ans, une fois, en été. C’est au cours de vacances annuelles sur l’île familiale que possède leur grand-père qu’ils se rencontrent tous pour la première fois. En même temps ou non, cela n’a jamais eu aucun impact sur leurs relations, leur but ayant toujours été de profiter de leur temps ensemble. Bien entendu, étant donné qu’ils sont tous, plus ou moins jeunes, il leur arrive d’avoir des réactions très immatures. Ils agissent parfois comme des enfants : capricieux, fougueux, rebelle et j’en passe. Ce qui est à la fois déroutant, et pourtant très enthousiaste car, soyons honnêtes avec nous-mêmes, nous comprenons tous ce désir de liberté et la recherche de sensations fortes.

Malgré tout, j’ai eu un peu de mal, également, avec la hiérarchie. L’histoire commence au moment où Cad, Mirren et Johnny rencontre Gat, et d’office, il y a une multitude de personnages. Entre les tantes, les maris, les petits cousins, les nièces … La famille, pour faire plus court, je ne cache pas avoir rencontré des difficultés pour restituer les parents d’un tel ou un tel … Et les enfants aussi, en l’occurrence. L’abondance d’informations est parfois très embêtante. Mais j’ai poursuivis ma lecture, et je sais désormais qui est qui, et à qui. On s’y fait plutôt vite, rassurez-vous.

Autre soucis, mais je pense que cela est volontaire : l’écriture. Je l’ai trouvé, assez simpliste et plutôt enfantine. « Mais Cynthia, les protagonistes sont des adolescents ! » me direz-vous. Je le sais. Je sais tout ça. Bien évidemment, elle évolue également puisque l’histoire se déroule sur plusieurs années. Et heureusement pour nous, l’écriture comme les personnages prennent en maturité. C’est un fait considérable !

Hormis tout ceci, Cadence, ou Mirren, ou Johnny, ou même Gat … Ils sont tous des adolescents très attachants. Tous dotés de personnalités très différentes, ils forment à eux quatre un groupe très amusant et dans lequel les différences n’ont pas leur place. Qu’importe leurs origines, leur couleur de peau, leur caractère, leurs préférences, la beauté de leur union a toujours résidé dans cette force qui faisaient d’eux « Les Menteurs« . Si le terme « Les Menteurs » n’est pas compréhensible, ni expliqué au départ, croyez-moi on finit assez rapidement par connaître le sens derrière tout ça. Et alors, probablement aurait-on apprécié de ne jamais apprendre la vérité. Ne dit on pas, après tout, que la vérité blesse ?

« Nous Les Menteurs« , ce n’est pas uniquement une histoire d’amour, d’amitié et de retrouvaille. Ce n’est pas seulement une histoire de famille ou d’héritage. Ce n’est pas non plus celle de favoritisme ou de jalousie. Non. « Nous Les Menteurs« , c’est un roman qui relate de vérité. Une vérité profonde, oubliée, interdite et cachée. Une vérité qui brise, mais qui explique tout. Une vérité douloureuse mais libératrice. Parce que « Nous Les Menteurs« , c’est avant tout l’histoire de Cad, Gat, Mirren et Johnny et que ces adolescents, même s’ils étaient des gamins perdus dans la vie, abandonnés à leurs propres pensées et sorts, ont été les seuls a voir ce que personne d’autre autour d’eux n’était capable de réaliser. Ce sont aux travers des yeux de jeunes enfants immatures que la plus brutale des vérités a été avouée, et c’est à travers ceux de Cad que toute la tragédie est née.

La chute de ce roman est … Bouleversante. Troublante. On ne comprend ce qui s’est passé que lorsque l’auteur décide de nous laisser enfin toutes les cartes en mains et alors, il n’y a qu’une seule chose que l’on souhaiterais faire : tout lâcher et tout recommencer. Pour Cad. Pour Gat. Pour Mirren. Pour Johnny. Pour ces quatre gamins qui ont vu leur famille se briser, puis se réconcilier, se reformer. Lors des derniers chapitres, les émotions de Cad étaient si violentes et imposantes que j’ai littéralement été enveloppée par ces derniers. Ils m’ont consumée dans mon intégralité, et ça a été la goutte de trop. J’ai pleuré (je crois avoir dis dans mon bilan de Juillet que j’avais pleuré tout le mois … Je ne mentais pas …).

J’ai pleuré parce que j’ai alors réalisé que cette tragédie, cette douleur, cette injustice avait rendu à tous la notion d’amour et de famille. Et plus que cela, elle avait également donné un sens à « Nous Les Menteurs« . Elle justifiait tout. Pardonnait tout. Et brisait tout. Tout à la fois. Jamais avant cela, « Les Menteurs » n’avait eu autant d’impacts sur quiconque ou qui que ce soit. Et c’est parce qu’à eux seuls ils ont sublimé leur existence et celle des autres que je peux vous assurer que « Nous Les Menteurs » fera partie des histoires qui m’auront marquée. Et ce, pour un bon moment.

3-etoiles

Et vous, si vous l’avez-lu, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

Publié par

Passionnée de lecture, je me suis lancée dans l’écriture il y a de cela trois ans. Depuis, je nourris mon imagination en observant le monde et en me servant de mes expériences personnelles. Grande fanatique d’introspection, j’apprécie davantage les protagonistes tourmentés faisant faces à de grands dilemmes. C'est pourquoi, je porte une grande importance à l'évolution psychologique et morale d'un personnage, tant et si bien que j'affectionne plus que n'importe quel autre genre, le dramatique et le tragique. Plus que tout, les bougies et le thé sont mes grands amis de tous les jours.

8 thoughts on “Nous Les Menteurs, E. Lockhart

  1. Je lis ta chronique & je ressens les mêmes frissons que lorsque j’ai lu ce roman ! Certes le roman a des défauts, d’ailleurs tu les décris très bien & cette fin, mon dieu cette fin, je ne m’y attendais tellement pas que ça m’a complètement bouleversé 😥

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis ravie de le savoir >.< !
      J'ai vraiment voulu faire passer les émotions que j'avais pu ressentir à travers cette chronique, alors ravie de savoir que c'est le cas 🙂

      Oui, le bouquin regorge de bons et mauvais points, mais il fait vraiment office d'une très bonne lecture !

      J'aime

  2. Ta photo est splendide ! (Mais bon toutes tes photos le sont !) J’ai ce livre dans ma pal et je me disais que ça serait un petit roman de plage du genre léger. Finalement je ne l’ai pas lu et il traîne encore dans ma pal, mais là… Ton article m’a donné des frissons !!!! Je vais même le lire avant « La sélection » (et ça fait des mois que je veux la lire !).

    Merci pour cette splendide chronique pleine d’émotions.

    Aimé par 1 personne

    1. Ahahah, merci beaucoup, Claire ❤
      Nous les menteurs a été une lecture très sympathique, loin du coup de coeur auquel je m'attendais, mais agréable quand même et j'espère qu'il en sera de même pour toi 😉

      J'aime

  3. Je ne l’ai pas lu mais par contre il se trouve dans ma PAL .. Alors je me demandais , est-ce que je ne laisserais pas mon livre de côté (que je viens tout juste de commencer) pour lire « nous les menteurs »? Je vais y réfléchir car ton article l’a vraiment donné envie .. Je te souhaite une excellente soirée ! 😘

    Aimé par 1 personne

    1. Hmmm moi je te suggère quand même de terminer ta lecture actuelle, à moins qu’elle ne t’intéresse vraiment pas ah ah

      Après, Nous Les Menteurs à fait office d’une bonne lecture, mais il manquait quelques éléments essentiels à mes yeux. Jspr quand même que tu apprecieras ta lecture ! Donne m’en des nouvelles 😘

      J'aime

  4. Je suis contente que tu l’aies apprécié 🙂
    Pour ma part, j’ai eu une énorme déception avec ce roman :-/ Déjà, le style ne m’a pas plu. Des fois, l’auteure faisait des passages où je ne comprenais pas que c’était des métaphores. Ensuite, j’ai trouvé le récit assez long et j’avais limite envie de sauter des pages pour savoir finalement si c’est un truc énorme ou pas. C’est vrai que c’est surprenant mais je n’ai pas plus apprécié que cela ma lecture…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s