Ainsi Fleurit Le Mal, Julia Heaberlin

les-infos-pratiques

Titre : Ainsi fleurit le mal
Auteure : Julia Heaberlin
Date de sortie : 08/09/2016
Edition : Presse de la Cité
Thèmes : Thriller, Meurtres, Psychologie …
Résumé : « J’ai toujours pensé que la mort avait quelque compte à régler avec moi. »
À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d’ossements humains et au côté d’un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs. Partiellement amnésique, seule survivante des « Marguerite » – surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série –, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort. Terrell Darcy Goodwin, afro-américain, le coupable parfait pour la juridiction texane.
Presque vingt ans ont passé. Aujourd’hui, Tessa est une artiste et mère célibataire épanouie. Si elle entend parfois des voix – celles des Marguerite qui n’ont pas eu sa chance –, elle est toutefois parvenue à retrouver une vie à peu près normale. Alors, le jour où elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs planté devant sa fenêtre, le doute l’assaille… Son « monstre » serait-il toujours en cavale ? La narguerait-il ?

lavis-de-c-k-sith

Cela faisait une éternité que je n’avais pas eu l’occasion (ni l’envie) de me lancer dans la lecture d’un thriller, et « Ainsi fleurit le mal » est parvenu à remédier sans aucun mal à cette situation. La couverture m’avait de suite intriguée (moi qui ne suis pourtant pas une grande amatrice de fleur). Je trouve qu’il se dégage d’elle un certain malaise, vous savez, ce genre de couverture qui en dit long sur l’histoire que l’on va lire.

Pour résumé, « Ainsi fleurit le mal » conte l’histoire de Tessa, unique Marguerite d’une série de meurtres alors qu’elle n’est âgée que de 16 ans à ce moment-là, retrouvée à moitié morte dans une fosse supposée lui servir de cercueil mais dans laquelle se trouvait, contre toute attente, une multitude de marguerites jaunes aux yeux noirs.  Désormais adulte et mère, cette dernière ignore qui de sa parano ou de son tueur la pourchasse lorsqu’elle découvre des marguerites jaunes aux yeux noirs plantées sous sa fenêtre, vingt ans plus tard. Traumatisée par cet événement lugubre de son passé, Tessa n’est cependant plus certaine de rien lorsque Terrell D. Goodwin, principal suspect et présumé coupable de l’affaire, s’apprête à être condamné à mort. C’est donc aux côtés de Bill, l’avocat de Terrell, qu’elle décide de se lancer à nouveau dans cette aventure troublante et difficile afin d’obtenir des réponses à la quantité massive de questions qu’elle se pose.

Comment vous dire que j’ai tout simplement été happée dès les premières lignes en découvrant une Tessa (aka Tessie) que l’on nous décrit comme différente et plus courageuse que par le passé. En effet, nous suivons deux histoires, deux Tessa très distincte au cours de cette lecture : celle de 16 ans, traumatisée et dont la mémoire est dans le déni complet, refoulant ainsi les moindres souvenirs de cette macabre soirée; et de l’autre côté nous poursuivons l’enquête aux côté d’une Tessa plus mature et déterminée que jamais à mettre un terme à l’histoire palpitante des Marguerites. Le roman se lit ainsi en deux temps, et dans chacun nous accompagnons Tessa jusque dans les tréfonds de ses souvenirs, hantés sans relâche par la voix, les apparitions et les interventions des autres Marguerites.

Qu’est-ce qu’une Marguerite ? Je dois avouer avoir eu du mal avec cette notion au départ. Je ne comprenais pas réellement à quoi ce mot faisait allusion, mais très vite, j’ai  fait le lien. Tessa a été retrouvée dans une fosse aux côtés de plusieurs ossements, dont un cadavre, le tout morbidement enjolivé par un arrière plan constitué de marguerite aux yeux noirs. A défaut d’avoir pu déterminer l’identité des autres victimes, l’appellation « Marguerite » leurs a alors était attribué. Ce qui est à la fois très beau et très dérangeant selon moi.

Julia Heaberlin réussi sans soucis à nous transporter en plein cœur d’une affaire déstabilisante grâce à une écriture des plus agréables ainsi qu’un suspens intense. Le mystère autour du meurtrier, de l’identité de Marguerites, du trou de mémoire de Tessa et ses questions … Tout cela, une fois rassemblé, comporte en réalité les réponses tant espérées. Celles capable d’innocenter Terrell ou bien de l’accuser. Celles de rassurer Tessa ou de la détruire. Le suspens est étroitement maintenu (même si j’avoue voir deviné la fin une fois les 50% su livre lus …) et bien que nous puissions émettre une multitude d’hypothèses, il s’avère que nous ne sommes jamais certains de la vérité, un indice en cachant toujours un autre.

En conclusion, « Ainsi fleurit le Mal » a fait office d’une excellente lecture qui m’a réconciliée avec les thrillers. C’est un roman que je recommande à tout le monde puisqu’il pourra vous prendre aux tripes et ce, sans avoir nécessairement recours à des scènes macabres et sanglantes.

4-etoiles

Et vous, si vous l’avez lu, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

Publié par

Passionnée de lecture, je me suis lancée dans l’écriture il y a de cela trois ans. Depuis, je nourris mon imagination en observant le monde et en me servant de mes expériences personnelles. Grande fanatique d’introspection, j’apprécie davantage les protagonistes tourmentés faisant faces à de grands dilemmes. C'est pourquoi, je porte une grande importance à l'évolution psychologique et morale d'un personnage, tant et si bien que j'affectionne plus que n'importe quel autre genre, le dramatique et le tragique. Plus que tout, les bougies et le thé sont mes grands amis de tous les jours.

7 thoughts on “Ainsi Fleurit Le Mal, Julia Heaberlin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s