Le Sirène, Kiera Cass

les-infos-pratiques

Titre : La Sirène (« The Siren » en anglais)
Auteure : Kiera Cass
Date de sortie : 22/09/2016
Edition : Robert Laffont (Collection R)
Thèmes : Fantastique, Romance, Young Adult …
Résumé : Une fille au lourd secret.
Le garçon de ses rêves.

Un océan les sépare.

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l’Océan en poussant les humains à la noyade. Son arme ? Une voix fatale pour qui a le malheur de l’entendre… et qui l’oblige à se faire passer pour muette lorsqu’elle séjourne sur la terre ferme.
Akinli, lui, est un séduisant jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé.

Alors que leur amour naissant leur fait courir un grave danger, Kahlen est-elle prête à tout risquer pour Akinli ?

lavis-de-c-k-sith

Tout d’abord, un grand merci à la Collection R pour l’envoi de ce roman ! Cela faisait longtemps que ce livre me faisait de l’oeil et l’avoir enfin entre mes mains, et surtout l’avoir lu, a provoqué une euphorie folle en moi !

« La Sirène » conte l’histoire de Kahlen, une jeune sirène qui, un beau jour et de façon très inattendue, s’entiche d’Akinli, un jeune humain de son âge. Malgré les avertissements et les règles empêchant leur histoire d’éclater au grand jour, elle ne peut cependant s’empêcher de nourrir pour lui des sentiments d’une puissance fulgurante.

Je dois avouer que le fait que ce roman ne soit qu’un One Shot m’a vraiment soulagée. Je ne suis actuellement pas d’humeur à commencer une longue saga, et « La Sirène » aura véritablement été une très bonne lecture. Malgré un début peu accrocheur et assez long, pour ma part, il est très facile de s’attacher aux personnages. Et si chacun jouit d’une personnalité très différente, il est incontestable qu’ensemble, ces personnages (et je pense notamment à Elizabeth et Miaka, les soeurs de Kahlen) forme un groupe très intéressant. 

« Quand on n’a pas besoin de dormir ni de manger,
quand seule la perspective du néant se déploie devant soi,
l’âme ne trouve pas le repos. »

En soi, le style d’écriture n’est pas transcendant. J’ai même parfois eu du mal avec la tournure de certaines phrases. C’est un style simpliste, mais néanmoins fluide, tout comme pour « La Sélection« , la première saga de l’auteure. Heureusement, Akinli est parvenu à me faire oublier ce détails. En effet, son personnage sarcastique et spontané m’a littéralement charmée ! Sa gentillesse n’a d’égale que sa joie de vivre et j’ose dire qu’il m’a très légèrement rappelée Ben de « November 9 » qui avait été un personnage coup de coeur.

Bien entendu, ce n’est pas le genre de livre qui vous surprendra ou vous mettra cul à terre. Il s’agit d’une romance après tout, mais contre toute attente, cette histoire traite d’amour.

Wow … Quelle surprise ! (Je vous vois arriver …)

En effet, « La Sirène » ne raconte pas uniquement l’amour d’Akinli pour Kahlen, et inversement. Non. Il décrit également ce qu’est l’amour familial, celui que partage Kahlen avec Elizabeth, Miaka, Padma et Aisling. Puis, plus que tout, il met en avant l’amour maternel, celui qui lie notre héroïnes et ses soeurs à l’Océan. A cette étendue qui les abrite et les escorte avec volonté et détermination. J’ai réellement été touchée par cette notion si décuplée et diverse de l’amour. Je ne m’y attendais pas vraiment et ça a été un point en plus pour ma note. Kiera Cass parvient sans mal à nous faire comprendre qu’en toute chose, il existe à la fois la beauté et le danger. Et que tous deux puissent très bien s’assembler pour devenir soit ravageur, soit protecteur.

« A la fois mère de substitution, chaperon et employeur…
La relation qui nous lie à l’Océan est très complexe. »

En conclusion, il s’agit là d’une lecture très légère et particulièrement douce que je conseille à quiconque aura l’envie de lire quelque chose d’accessible et sans prise de tête.

3-5-etoiles

Et vous, si vous l’avez lu, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

Publié par

Passionnée de lecture, je me suis lancée dans l’écriture il y a de cela trois ans. Depuis, je nourris mon imagination en observant le monde et en me servant de mes expériences personnelles. Grande fanatique d’introspection, j’apprécie davantage les protagonistes tourmentés faisant faces à de grands dilemmes. C'est pourquoi, je porte une grande importance à l'évolution psychologique et morale d'un personnage, tant et si bien que j'affectionne plus que n'importe quel autre genre, le dramatique et le tragique. Plus que tout, les bougies et le thé sont mes grands amis de tous les jours.

2 thoughts on “Le Sirène, Kiera Cass

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s