L’empire de sable – Kayla Olson

Les infos pratiques

Titre : L’empire de sable
Auteur : Kayla Olson
Edition : Robert Laffont, Collection R
Date de sortie : 21/09/2017
Thèmes : Science Fiction, Dystopie, Mystère, Aventure…
RésuméIl suffit d’un grain de sable pour faire s’écrouler un empire. 
Une page s’est tournée dans l’histoire de l’humanité depuis que les dérèglements climatiques ont rendu la plus grande partie du globe inhabitable. Puis a eu lieu la révolution orchestrée par les Loups, un puissant groupe armé. Ce jour-là, ils ont pris le pouvoir. Ce jour-là, ils ont tout pris à Eden, qui n’a rien vu venir. La voilà désormais détenue dans un camp de travail sous haute sécurité.
Son seul espoir ? Gagner l’île de Sanctuary dont lui a parlé son père, le dernier territoire encore neutre. Mais quand Eden parvient finalement à y accoster avec d’autres évadés, l’île se révèle encore plus dangereuse que leur précédente prison…

L'avis de C.K. Sith

Tout d’abord, je remercie la Collection R pour l’envoi de ce roman. J’avais tellement hâte de le commencer, et ce, sans réellement savoir ce dont il parlait. J’ai découvert l’histoire petit à petit, au-fur-et à mesure que ma lecture s’approfondissait. Après tout, que pouvait donc bien être une « dystopie écologique » ?

Premièrement, je dois avouer que ce fut long. Bien que le premier chapitre commence avec une quantité massive d’action, vous dire que ce rythme reste intact par la suite reviendrait à vous mentir. En effet, il m’a bien fallu près de 140 pages avant de réellement me sentir immergée dans l’aventure d’Eden, notre protagoniste. Les informations ne nous étant pas toutes fournies en même temps, puisque suspens il faut faire durer, il devenait parfois difficile de comprendre certains éléments. J’avoue même avoir été complètement perdue à certains moments de ma lecture. Tant et si bien qu’il m’est arrivée plusieurs fois de relire tel ou tels passages afin d’être sûre de n’avoir rien raté.

Heureusement, l’arrivée inattendue de certains personnages a permis foule de rebondissements et d’actions qui n’auraient aucunement pu être mis en place auparavant. De plus, chaque chapitre est coupé par un micro chapitre de seulement une page ou deux, ces derniers étant d’une beauté à coupé le souffle. Deux pages, c’est très peu en matière d’aventure et d’action, mais c’est suffisant pour vous retourner le cœur. Car ces minuscules chapitres sont en réalité une projection du cœur de notre héroïne. Si nous la suivons physiquement dans les autres chapitres, nous découvrons dans ceux-là, ses pensées les plus intimes et douloureuses. Celles qui ont fait d’elle la jeune adolescente qu’elle est désormais.

 

« Survivre, ce n’est pas seulement s’échapper à temps.
Survivre c’est une lutte quotidienne pour s’extraire des ruines et avancer vers l’inconnu, quoi qu’il advienne.
Nous possédons tous en nous la force nécessaire…
il suffit juste d’y croire. »

 

Et si la première partie de l’histoire est axée sur un univers plus sombre et dur, parfois à la limite du délire, la deuxième partie n’en est que plus belle. Après avoir goûté à la douleur, les pleurs et, pour la plupart, le sacrifice, l’espoir pointe enfin le bout de son nez dans leur vie. Et ils s’y accrochent tous. Sans exception. Pour survivre, juste vivre. Pour un monde meilleur. Pour se donner une raison de combattre la mort. Avec des personnages plus ou moins attachants, l’auteure met en scène les notions mêmes de solidarité et de confiance.

 

« Quand on veut désespérément la paix,
aucun effort n’est trop grand pour la trouver. »

 

J’ai adoré Lonan. J’ai beaucoup apprécié son côté protecteur et chef. Si j’ai un peu moins apprécié son personnage au fur-et-à mesure de ma lecture, je ne peux nier qu’il reste l’un des personnages les plus attachants du livre entier. Avec Eden, ils forment à tous deux un duo très intéressant ! Contrairement à certains personnage qui m’ont vraiment horripilée, ils ont su gagner ma compassion et ma sympathie.

Bien entendu, certains éléments de l’histoire restent prévisibles, malgré le suspens autour. Je ne cache pas avoir trouvé certains événements un peu gros, donc illogiques voire extrêmes, et cela a quelque peu gâché ma lecture. Parce qu’à force de trop réfléchir on en oublie l’essentiel du roman. Pour ce qui est du message écologique … Ma foi, je ne l’ai trouvé que très peu présent. Selon moi, il n’est pas assez fort. Un message, notamment lorsqu’il porte sur l’écologie, doit pouvoir sensibiliser et toucher ceux auxquels il s’adresse. Et pour moi, c’est raté. Petite déception à ce niveau là, car il s’agit de ce dont j’en attendais le plus. La SENSIBILISATION.

 

« SURVIVRE : Ce n’est pas aussi facile qu’inspirer, expirer.
Ce n’est pas aussi facile que mordre, mâcher, avaler. Ce n’est pas facile. »

 

Tout de même, L’empire de sable reste une lecture sympathique, et je pense que le roman doit beaucoup à ces personnages attachants et délirants. Sans quoi, je n’aurais peut-être pas plus accroché que cela. A lire si la curiosité vous prend !

3.5 Etoiles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s