La première fois qu’on m’a embrassée, je suis morte – Colleen Oakley

Les infos pratiques

Titre : La première fois qu’on m’a embrassée, je suis morte (Close Enough To touch)
Auteure : Colleen Oakley
Editions : Milady
Date de sortie : 17/01/2018
Thème : Agoraphobie, Amour, Allergie …
Résumé : Fantasque et drôle, Jubilee Jenkins souffre d’un mal extrêmement rare : elle est allergique au contact humain (pour résumer aux gens). Après un épisode qui a failli lui coûter la vie, elle décide de ne plus sortir de chez elle. Mais à la mort de sa mère, Jubilee doit affronter le monde et les gens. Elle trouve refuge à la bibliothèque municipale, où elle décroche un travail, et y rencontre Eric Keegan, un homme divorcé qui vient de s’installer en ville avec son fils adoptif, un petit génie perturbé. Bien qu’il ne comprenne pas pourquoi Jubilee le tient à distance, il est sous le charme… Ces trois-là n’étaient pas destinés à se croiser et pourtant seule leur rencontre va leur permettre de s’ouvrir à la vie et à l’amour, formant ainsi un trio irrésistible.

L'avis de C.K. Sith

Merci aux éditions Milady pour l’envoi de ces épreuves non corrigées !

Tout d’abord, je ne m’attendais absolument pas à recevoir un exemplaire de ce roman. Ce fut une très agréable surprise, et je remercie encore une fois Milady de m’avoir donnée l’opportunité de découvrir cette histoire haute en couleur. Le titre annonçait une romance des plus intéressantes et prometteuses, et bien entendu, cela n’a pas raté !

En effet, Jubilee est un personnage très intrigant ! Par son allergie, elle demeure le centre d’attention de tous. Autour d’elle, les gens se questionnent sur son comportement, sa personnalité, et ils ont raison de le faire. Car c’est ainsi que chacun découvre en elle, une femme des plus braves. Cloîtrée depuis de nombreuses années chez elle, Jubilee est forcée de quitter son cocon et de réintégrer la vie réelle afin de pouvoir continuer à mener une existence normale. Si elle a sans cesse la triste impression d’être une véritable bête de foire, notre héroïne décide tout de même d’affronter ses plus grandes peurs et de se jeter dans le vaste monde qui s’ouvre à elle. Allergique aux humains, il n’est cependant pas chose aisée d’en côtoyer au quotidien.

Mais sa rencontre avec Eric et Aja chamboule toute son existence. Jamais auparavant, elle n’avait autant désiré prendre un enfant dans ses bras, le consoler et l’aider. Jamais avant ce jour-là, n’avait-elle envisagé de pouvoir tomber amoureuse. Si elle ne sait pas encore quel nom mettre sur ce qu’elle éprouve envers Eric, elle ne peut clairement pas ignorer ces désirs interdits qui traversent son esprit. Après tout, ne risque-t-elle pas la mort au moindre contact ? Que faire, donc, d’un amour qui n’est promis qu’à l’échec ? Telle est la question qui nous taraude tout au long de la lecture. C’est en lisant « La première fois qu’on m’a embrassée, je suis morte » que vous découvrirez l’issue finale de cette romance.

J’ai réellement apprécié cette lecture. A travers l’histoire d’Aja, d’Eric et de Jubilee, à travers tous, l’auteure démontre clairement que les différences ne sont ni des critères d’exclusion, ni même des prétextes à la souffrance ou la solitude. Comme si bien décrit, il existe une place pour chacun d’entre nous dans le monde. C’est ce qui rend cette histoire si touchante. Colleen Oakley offre à ses lecteurs des lecteurs aux cicatrices invisibles mais néanmoins réelles et qui, malgré tout, parviennent à aborder la vie sous des angles plus joyeux. Car à défaut d’être brisés, ils sont tous dotés d’un humour à toutes épreuves, et si le destin ravive souvent les failles sommeillant en eux, jamais n’ont-ils envisagés d’abandonner. Nos héros sont forts. Courageux. Ambitieux. Et c’est ainsi que nous les aimons.

Deuxième coup de cœur de ce début d’année 2018, « La première fois qu’on m’a embrassée, je suis morte » saura vous satisfaire. Il comblera vos attentes qu’il s’agisse de douleur, de tristesse, de douceur, d’amour ou de rire. Une romance comme on les aime et que je recommande à tous les amateurs du genre !

4 Etoiles

2 réflexions sur « La première fois qu’on m’a embrassée, je suis morte – Colleen Oakley »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s