Le garçon & la ville qui ne souriait plus – David Bry

Les infos pratiques

Titre : La garçon & la ville qui ne souriait plus
Auteur : David Bry
Edition : Editions Lynks
Date de sortie : 10/10/2019
Thèmes : Différence, homosexualité…
Résumé : Romain fuit chaque nuit sa demeure bourgeoise et confortable, pour rejoindre la Cour des Miracles où vivent les anormaux – fous, difformes, obèses, et autres parias parqués là par les Lois de l’Église. Le soir de ses quinze ans, il découvre qu’un terrible complot vise les habitants de la Cour.

Des coupe-gorges de Mouffetard aux ruines de Notre-Dame, il devra compter sur son ami Ambroise, sur Joséphine, Lion et Akou, pour lever le voile sur la conjuration et échapper aux terribles Lames Noires, à la solde de l’archevêque de Paris.

Dans un monde assombri par la peur et l’intolérance, le salut peut-il venir de quelques adolescents en quête d’amour et de liberté ?

Une réflexion sur l’adolescence et la difficulté d’être soi.

Un hymne à la liberté et à la différence.

Suspens et romantisme dans un Paris inspiré de celui de Notre-Dame-de-Paris.

L'avis de C.K. Sith

Tout d’abord, merci aux Editions Lynks pour l’envoi du roman. J’ai légèrement tardé à le lire, mais une fois commencé, je ne pouvais plus abandonner Romain et sa sagesse. J’ai adoré son personnage, empreint d’une bonté indescriptible et d’un sens de la justice à toutes épreuves, il m’a littéralement éblouit. J’aime ce genre de personnages, ceux qui vivent de leurs convictions ! C’est mon pêché mignon, et j’ai été servi avec cette lecture.

Dans « Le garçon et la ville qui ne souriait plus« , nous sommes en plein cœur d’une disgracieuse, honteuse ségrégation dans laquelle toute personne anormale est châtiée et exilée de la grande ville. Ces « rejetés » vivent reclus au centre d’un ilôt surnommé « La Cours des Miracles », et c’est pour ce monde-ci que notre protagoniste se découvre un intérêt plus que particuliers. Mais très vite, il apprend qu’un complot des plus malfaisant nuit à l’existence de cet endroit, et dès lors commence un combat effréné à la découverte de la vérité et de la liberté.

L’histoire est rythmée de moment de repos et d’action. Mais l’intensité est double puisqu’elle allie le malaise de Romain dans sa propre maison, Lui, cet enfant tout à fait normal mais qui se sent entièrement étrangers aux autres, ainsi que sa frustration de ne pouvoir se rendre plus utile. C’est donc toujours avec une pointe de malaise qu’on entame chaque chapitre.

Ce qui m’a pourtant plu davantage, c’est la mise en avant des relations dans ce roman. Qu’elle soit amical, de nature amoureuse ou encore familiale, je trouve que David Bry a mis un point d’honneur à ce niveau. Il met en avant cette peur de se sentir tant à part, d’être si différent du reste du monde qu’on fini par être gobé entier par le doute et la honte. C’est exactement ce que ressent Romain. Il a des choses à cacher. Des choses que les habitant de la grande ville ne pourraient comprendre et qui ferait de lui une anomalie de leur système. Des choses que sa propre famille se refuseraient d’accepter. Ces quelques instants de peine et de douleur m’ont énormément touchée. L’affection que j’éprouvais pour Romain s’est décuplé et je ne pouvais alors plus nier que le roman traitait de sujets d’actualité.

En effet, il est devenu anodin de se sentir rabaisser au quotidien. Ne pas suffire aux autres et ne pas se suffire soi-même. Ne rien représenter aux yeux d’autrui et ne demeurer qu’un être sans valeur. C’est une vérité criarde qui blesse et que personne n’entend à défaut de le subir en silence. Mais heureusement, « Le garçon et la ville qui ne souriait plus » est un appel à la suffisance, au droit de vivre, d’être et à l’acceptation. De soi. D’autrui. C’est une rébellion qui doit être entendu et poursuivi !

3.5 Etoiles

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s