Si Cupidon savait viser – A. Hérisson & J. Harrington

Les infos pratiques

Titre : Si Cupidon savait viser
Auteurs : Alice Hérisson & James Harrington
Edition : De Saxus
Date de sortie : 14/02/2019
Thèmes : Amour, Humour, Comédie romantique…
Résumé : Elle, c’est Alice.
Illustratrice dans une agence de publicité le jour et dessinatrice de BD la nuit, elle est heureuse et épanouie dans son couple… jusqu’au jour où elle se fait larguer.

Lui, c’est James.
Il s’ennuie comme conseiller client dans un centre d’appels et doit vivre avec une peur contraignante : l’anglophobie. Il ne supporte pas le moindre mot en anglais. Célibataire depuis trop longtemps, il veut trouver l’amour.

Ce livre, c’est leur histoire. À travers le regard de chacun, vous allez vivre leur quête de l’âme sœur. Des sites de rencontres aux soirées speed dating, en passant par un chassé-croisé dans un labyrinthe ou un séminaire surréaliste, ils vont se chercher, mais surtout se rater.

De Paris à Londres, embarquez dans une aventure pleine de rebondissements, de quiproquos et de rencontres improbables !

On tente, on cherche, on veut tous y croire, mais on se rend compte, souvent, que ce satané Cupidon devrait apprendre à viser !

_

L'avis de C.K. Sith

Premièrement, un grand merci aux éditions De Saxus pour l’envoi de ce roman.

L’envie de lire une romance contemporaine me trottait dans la tête depuis un bon moment déjà, je dois l’avouer. Et en me lançant dans cette lecture, j’espérais rire et que mon cœur se ratatine de douceur et de niaiserie. Si j’ai en effet souvent rit de leurs idioties et de leurs situations, je ne peux décemment pas dire que la douceur était au rendez-vous.

Tout d’abord, le premier point que j’ai apprécié a été la franchise et la sensibilité des courriels que nos deux protagonistes s’envoient. Ils sont frais, vrais et recèlent une part de faiblesse. Ils ouvrent une partie de leur cœur aux lecteurs et j’ai adoré ! Ensuite, il faut le dire, ils possèdent tous deux des personnalités qui ne sont pas très affirmées et cela renforce cette idée de manque d’amour, le fait qu’il y ait un vide quelque part et qu’ils aient tous deux besoins de combler cela en trouvant chez l’autre ce qu’ils recherchent désespérément. On aurait presque envie qu’ils se trouvent et se lancent tous les deux. On les giflerait pour qu’il se bouge un peu les fesses et surmontent leurs peurs. Parce qu’on le sait tous, ils méritent cet amour et ce bonheur.

Alors qu’est-ce qui ne va pas ?

Eh bien, très franchement, le problème (pour moi en tout cas), ça a été Stéphane et Emma, les meilleurs amis de nos héros. Qu’on ne s’y trompe pas, j’adore les personnages avec un caractère de bœuf, qui n’ont pas peur du regard des autres et qui clament tout haut et fort ce qu’ils pensent bien que cela ne conviennent pas à l’opinion publique ! Je les adore !

Mais là…

C’était inédit. Encore une fois, pour moi en tout cas. Ils sont crus, trop extravagants et complètement loufoques. Je dirais même… Malsains. Si je ne lis pas de New Romance ou de romances érotiques, appelez ça comme vous le voulez, c’est tout justement pour éviter CE genre de personnages que je ne supporte pas. Du genre obsédé par le sexe, les minettes en chaleur ou les bonhommes tout en muscles, on ne fait pas mieux. Sans parler de leur langage que je trouve dégradant. Ils sont là pour contrebalancer l’ennui présent chez Alice et James, me direz-vous. Et, oui, je le sais. Mais pour le coup, ça n’a clairement pas marché avec moi. J’ai simplement vu Stéphane et Emma comme des clichés de la perversité, et ça m’a très franchement dérangé. A être sans cesse dans l’exagération et toujours vouloir trop en faire, ça a fini par perdre de son charme à mes yeux.

Beaucoup ont apprécié ce côté très dévergondé de la romance, et heureusement j’ai envie de vous dire ! Il en faut bien pour tous les goûts. Je pense simplement que ce n’était pas une romance pour moi. Rien dans le résumé ne suggérait cet aspect du livre, tant pis pour moi. C’était un risque à prendre, et ce qui est fait, est fait.

Malgré tout, je suis heureuse d’avoir connu le dénouement final de leur histoire. Ce n’est pas parce que je n’ai pas supporté Stéphane et Emma que cela en allait de même pour Alice et James. Alice gagne en caractère et en assurance, c’est une chose à relever et qui me plait ! Concernant James, même si je n’ai pas toujours cautionner ses choix, il reste un protagoniste agréable et charmant.

Un avis mitigé, mais une appréciation correcte.

2.5 Etoiles

Publicités

2 réflexions sur « Si Cupidon savait viser – A. Hérisson & J. Harrington »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s